SÉCHERESSE / PASSAGE EN ALERTE RENFORCÉE

Agenda : le 15-09-2022

ALERTES
SÉCHERESSE
cet été

 
Communication préfectorale du 15 septembre2022 :

Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique de ces derniers jours, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle a décidé de replacer la zone « Moselle amont et Meurthe » du département en ALERTE RENFORCÉE sécheresse.

Les averses orageuses de la semaine passée, cumulées aux précipitations prévues pour cette semaine ont un impact sur le niveau des cours d’eau. Cette situation améliore sensiblement l'étiage inédit de cette année 2022 et en conséquence les zones « Moselle amont et Meurthe » et « Moselle aval Orne Nied et Seille » sortent du niveau CRISE.

Toutefois le niveau des nappes reste bas et Monsieur le préfet rappelle qu’il est nécessaire de poursuivre l'effort collectif afin de préserver les capacités pour les enjeux prioritaires : l’alimentation en eau potable des populations, les usages en lien avec la santé, la salubrité publique, l’abreuvement des animaux, la préservation des fonctions biologiques des cours d’eau et la sécurité civile.

Ce passage au niveau ALERTE RENFORCÉE fait l’objet d’un arrêté préfectoral précisant les mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, proportionnées à l’intensité de la sécheresse, concernant l’ensemble des usagers : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Ces mesures de lutte contre les effets de la sécheresse, sont essentielles pour économiser l’eau et garantir les usages prioritaires que sont la santé et la salubrité publique, la sécurité civile, l’alimentation en eau potable. Le respect des mesures par l’ensemble des usagers de l’eau est essentiel pour assurer l’efficacité du dispositif.

Les services de l’État et les collectivités sont mobilisés pour faire respecter ces dispositions. Des contrôles sont réalisés sur tout le territoire pour s’en assurer.

La situation d’ALERTE RENFORCÉE précise par exemple :

  • l’interdiction de lavage des véhicules hors des stations de lavage,
  • l’interdiction de remplissage des piscines privées et publiques hors raisons techniques ou sanitaires,
  • l’interdiction de nettoyage des espaces extérieurs (voiries, terrasses, façades, toitures…) sauf par une entreprise de nettoyage professionnelle ou une collectivité.
  • l'interdiction d’arrosage des pelouses, jardins, espaces verts publics et terrains de sport de 9h00 à 20h00 ;
  • l'interdiction d’arrosage des golfs, sauf green et départ ;
  • la période d’interdiction d’irrigation des cultures par aspersion de 8h00 à 21h00.

En plus de ces limitations provisoires, des mesures spécifiques sont prévues pour les industriels, les hydro-électriciens et la navigation fluviale.

Infographie alerte renforcée sécheresse

    
Vous pouvez retrouver les arrêtés ainsi que toutes les informations utiles sur le site de la préfecture en cliquant sur l’onglet Sécheresse et Étiage :Eau / Environnement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État en Meurthe-et-Moselle

 
Communication préfectorale du 29 août 2022 :
 
Votre commune est située dans la zone Moselle amont et Meurthe
Le niveau CRISE est en vigueur depuis le 11/08/2022 et Monsieur le préfet a confirmé ce niveau d’alerte le 29/08/2022 tout en modifiant l’article 3 pour :
    • définir plus précisément les eaux de recyclage 
    • ajouter un article qui oblige les professionnels à informer par voie d’affichage les usagers qu’ils accueillent des limitations ou interdictions qui s’imposent à eux.

     
Vous pouvez retrouver toutes les informations utiles sur le site de la préfecture en cliquant sur l’onglet Sécheresse et Étiage : Eau / Environnement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État en Meurthe-et-Moselle


 
Communication préfectorale du 12 août 2022 :
 
Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé de placer les zones « Moselle amont et Meurthe » et « Moselle aval, Orne, Nied et Seille » du département en CRISE sécheresse.

Notre commune est donc concernée.


À l’échelle du département et au regard de la situation météorologique, plusieurs communes alertent sur des pénuries d’eau potable dans les jours ou les semaines à venir. D’autres, et pour celles qui en disposent, ont déjà activé les alimentations de secours.
Le niveau des cours d’eau du département est au plus bas avec un assec de 50 % des débits de référence. Cet assèchement a un impact majeur sur la faune et la flore qu’ils abritent en provoquant un effondrement de la biodiversité pouvant mettre plusieurs années à se rétablir voire conduire à la disparition de certaines espèces autochtones.

Ce passage au niveau CRISE fait l’objet d’un arrêté préfectoral précisant les mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, proportionnées à l’intensité de la sécheresse, concernant l’ensemble des usagers : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Le préfet rappelle ainsi qu’il est absolument nécessaire qu’un effort collectif soit réalisé afin de préserver les capacités pour les enjeux prioritaires : l’alimentation en eau potable des populations, les usages en lien avec la santé, la salubrité publique, l’abreuvement des animaux, la préservation des fonctions biologiques des cours d’eau et la sécurité civile, et notamment la lutte contre les incendies.

Les services de l’État et les collectivités sont mobilisés pour faire respecter ces dispositions. Des contrôles sont réalisés sur tout le territoire pour s’en assurer. En cas de non-respect, des suites administratives ou pénales sont prévues.

La situation de crise impose par exemple, quelle que soit l’heure de la journée :
  • l’interdiction de lavage des véhicules,
  • l’interdiction d’arrosage des pelouses, jardins privés, espaces verts publics et terrains de sport, une exception est faite pour les potagers et jardins familiaux destinés à une autoconsommation,
  • l’interdiction de remplissage des piscines privées et publiques, hors raisons techniques ou sanitaires,
  • l’interdiction de nettoyage des espaces extérieurs (voiries, terrasses, façades, toitures…) sauf par une entreprise de nettoyage professionnelle ou une collectivité et uniquement en cas de problématique de salubrité publique,
  • l’interdiction d’arrosage des golfs, sauf greens,
  • l’interdiction d’irrigation par aspersion des cultures.
En plus de ces limitations provisoires, des mesures spécifiques sont prévues pour les industriels, les hydro-électriciens, la navigation fluviale.

L’arrêté préfectoral est accessible depuis le site Internet des services de l’État :
 Accueil / Politiques publiques / Environnement / Eau / Sécheresse et étiage / Sécheresse et étiage - Crise


 

Communication préfectorale du 18 juillet 2022 :
 
Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé de placer les zones « Moselle amont et Meurthe » et « Moselle aval, Orne, Nied et Seille » du département en ALERTE RENFORCÉE sécheresse
 
Notre commune est donc concernée.

Après un printemps sec avec un mois de mai record et une semaine de juin caniculaire, le niveau des nappes et les débits des cours d’eau sont nettement en dessous des normales. En 2020, année particulièrement sèche, ce niveau de nappe et de cours d’eau n’avait été atteint qu’un mois plus tard dans l’été.

Les précipitations orageuses localisées pouvant même parfois paraître abondantes prévues cette semaine ne suffiront pas à améliorer la situation qui risque probablement de se dégrader encore dans les semaines à venir.  

Ce passage au niveau ALERTE RENFORCÉE fait l’objet d’un arrêté préfectoral précisant les mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, proportionnées à l’intensité de la sécheresse, concernant l’ensemble des usagers de l’eau : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Les services de l’État et les collectivités sont mobilisés pour faire respecter ces dispositions. Des contrôles peuvent être réalisés sur tout le territoire pour s’en assurer.

La situation d’alerte renforcée :

- reprend les limitations suivantes du niveau « alerte sécheresse » :
    • interdiction de lavage des véhicules hors des stations de lavage
    • interdiction de remplissage des piscines privées et publiques hors raisons techniques ou sanitaires
    • interdiction de nettoyage des espaces extérieurs (voiries, terrasses, façades, toitures…) sauf par une entreprise de nettoyage professionnelle ou une collectivité

- et accentue les limitations et interdictions en matière d’arrosage et d’irrigation :
    • la période d’interdiction d’arrosage des pelouses, jardins, espaces verts publics et terrains de sport s’étend de 9 h à 20 h
    • interdiction d’arrosage des golfs, sauf green et départ
    • la période d’interdiction d’irrigation des cultures par aspersion s’étend de 8 h à 21 h

En plus de ces limitations provisoires, des mesures spécifiques sont prévues pour les industriels, les hydro-électriciens, la navigation fluviale.

L’arrêté préfectoral est accessible depuis le site Internet des services de l’État : 
Sécheresse et étiage - Alerte renforcée / Sécheresse et étiage / Eau / Environnement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État en Meurthe-et-Moselle


 
Communication préfectorale du 24 juin 2022 :

Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé de placer les zones « Moselle amont et Meurthe » et « Moselle aval, Orne, Nied et Seille » du département en ALERTE sécheresse.

Après un printemps sec avec un mois de mai record et une semaine de juin caniculaire, le niveau des nappes et les débits des cours d’eau sont nettement en dessous des normales. En 2020, année particulièrement sèche, ce niveau de nappe et de cours d’eau n’avait été atteint qu’un mois plus tard dans l’été.

Les précipitations orageuses localisées pouvant même parfois paraître abondantes prévues cette semaine ne suffiront pas à améliorer la situation qui risque probablement de se dégrader encore dans les semaines à venir.

Ce passage au niveau ALERTE fait l’objet d’un arrêté préfectoral précisant les mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, proportionnées à l’intensité de la sécheresse, concernant l’ensemble des usagers de l’eau : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Les services de l’État et les collectivités sont mobilisés pour faire respecter ces dispositions. Des contrôles peuvent être réalisés sur tout le territoire pour s’en assurer.

La situation d’ALERTE précise par exemple :

    • l’interdiction de lavage des véhicules hors des stations de lavage,
    • l’interdiction de remplissage des piscines privées et publiques hors raisons techniques ou sanitaires,
    • l’interdiction de nettoyage des espaces extérieurs (voiries, terrasses, façades, toitures…) sauf par une entreprise de nettoyage professionnelle ou une collectivité,
    • l’interdiction d’arrosage des pelouses, jardins, espaces verts publics et terrains de sport de 10 h à 18 h.

En plus de ces limitations provisoires, des mesures spécifiques sont prévues pour les industriels, les hydro-électriciens et la navigation fluviale.

Votre commune est située dans la zone Moselle amont et Meurthe et nous comptons sur vous pour relayer cette situation auprès de vos usagers.

Vous pouvez retrouver toutes les informations de la situation en cours et les AP à télécharger sur le site internet de la préfecture :

Sécheresse et étiage / Sécheresse et étiage / Eau / Environnement / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État en Meurthe-et-Moselle
 
Communication préfectorale du 1er juin 2022 :
 
Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé de placer le département en VIGILANCE sécheresse.
 
Sur l’ensemble du département, après un printemps sec et un mois de mai particulièrement chaud, les débits des cours d’eau sont significativement à la baisse.
Les précipitations orageuses localisées prévues ne suffiront pas à améliorer la situation.

Ce passage au niveau de VIGILANCE n’entraîne pas de restriction d’usage de l’eau, néanmoins il appelle à une sobriété des usages pour limiter l’aggravation de la situation et doit permettre une prise de conscience de l’ensemble des usagers de l’eau : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Ainsi le préfet en appelle à la responsabilité de tous afin de se montrer raisonnables dans leurs usages de l’eau.



 

Publié le