Professeur Louis SENCERT - Chirurgien vasculaire

(1878 - 1924 )


Né à Viterne, il fut toujours Nancéien. Il fit ses humanités au Lycée de Nancy et fut reçu premier aux concours de l'Externat et de l'Internat, devint chef de clinique en 1903 et professeur agrégé à la Faculté de Nancy en 1907.

Après une très remarquable thèse de doctorat, en 1904, sur la chirurgie de l'oesophage thoracique et abdominal, il publia toute une série de travaux, notamment sur la chirurgie des vaisseaux, l'ulcère simple de l'oesophage, les affections des voies biliaires, et surtout un important rapport au 22ème Congrès de Chirurgie sur l' intervention chirurgicale dans les traumatismes du rachis et de la moelle, et une remarquable partie du Traité des Maladies de l'oesophage et de l'estomac, avec Mathieu et Tuffier.

Vint la guerre.
Louis Sencert, médecin-chef de l'une des ambulances du 20° corps, oeuvra vers Morhange, en Artois, en Belgique. En 1915, médecin-chef de l'Auto-chir 9, il partit à Verdun.

Puis il prit la direction des 2ème et 3ème divisions de blessés au Val-de-Grâce. L'énorme labeur journalier ne l'empêcha pas de publier ses études sur le traitement des plaies de guerre, du crâne et du genou et également son livre sur les plaies des vaisseaux.

En 1917 et 1918, il étudia avec Nageotte et mit au point sa belle découverte de la greffe des tissus morts, notamment des tendons qui tués par immersion dans l'alcool et conservés, pouvaient par greffe revivre et être semblables aux tissus tendineux voisins.

A la réouverture de l'Université de Strasbourg, Louis Sencert fut nommé professeur de clinique chirurgicale. Très vite, il s'imposa par son activité, sa puissance de travail, son initiative, son expérience et cet entrain qui était un des charmes de sa personnalité.
Il conquit en Alsace une situation scientifique et professionnelle hors paire.

Louis Sencert, au cours de ses études médicales, fut plusieurs fois lauréat de la Faculté des Sciences et de la Faculté de Médecine, de l'Académie de Médecine (prix Amussat, prix Larrey), de l'Académie des Sciences (fondation Bouchard). Il fut nommé en 1913 membre de la Société de Chirurgie et en 1920 membre correspondant de l'Académie de Médecine.
Il obtint alors la médaille d' officier de la Légion d'honneur, et une citation à l'ordre de la 8ème armée en 1915.

De même qu'il espérait redevenir un jour nancéien, Louis Sencert souhaitait reposer à Nancy.
L'Université lorraine fit au professeur de l'Université alsacienne des funérailles officielles.


Il est possible d' admirer son portrait dans la grande salle de la mairie de Viterne.